Martin VINGAARD

La semaine dernière, j'ai rencontré un très bon joueur qui joue pour les Tampa Bay Rowdies. Il a joué contre de grands clubs comme le FC Barcelone et il a également joué pour son pays. Martin Vingaard a accepté de répondre à nos questions.

 

 

 

Peux-tu te présenter en quelques mots s'il te plaît (quand, pourquoi et où as-tu commencé le football ? )

Je m'appelle Martin Vingaard et j'ai commencé à jouer au football dans ma ville natale quand j'avais environ 6 ans.
Mon père était un joueur de foot donc c'était facile pour moi de m'intéresser au jeu.
J'ai toujours aimé ça.

 

Tu as joué dans l'équipe de Danemark. Comment est-ce que c'était ?

Devenir professionnel a toujours été un grand rêve pour moi et avoir la chance de jouer pour le FC Copenhague (le plus grand club au Danemark) durant 4 ans 1/2 a été une expérience incroyable. Nous avons gagné 4 Championnats et j'ai aussi joué la ligue des champions contre les plus grandes équipes d'Europe.

 

Pendant la coupe du monde, la France a joué contre le Danemark. Qu'est-ce que tu as pensé de ce jeu ?

Danemark-France à la coupe du monde était un match tactique car un match nul était suffisant à chaque équipe pour se qualifier. Par conséquent, le jeu était un peu ennuyeux. Mais la chose la plus importante pour le Danemark était de se qualifier pour le prochain tour.

 

Tu es avec Tampa depuis 2 ans. Que penses tu de cette équipe ?

J'adore jouer pour les Rowdies.
L’année dernière, nous avons très bien joué et nous sommes allés jusqu’aux Playoffs et même en demi-finales. Malheureusement, nous les avons perdu. Cette année, nous avons des difficultés mais je suis convaincu que nous n’avons pas encore donné le meilleur de nous et que nous finirons la saison en force. C'est un bon club et nous avons de très bons joueurs. La configuration est très professionnelle.

 

Pourquoi as-tu choisi ce club et pas un autre ?

J'avais des offres de clubs du monde entier, mais emmener ma famille en Floride et essayer de jouer pour les Rowdies était un choix très facile pour moi ... J'ai joué au Danemark toute ma carrière, il était donc temps d'essayer quelque chose de différent. Et j'aime vivre ici et ma famille aussi.

 

Quel est ton meilleur souvenir ? Et le pire ? Dans ta carrière.

Mon meilleur souvenir : notre résultat 1-1 contre Barcelone à Copenhague en ligue des champions en 2010 est l'un de mes souvenirs préférés. Il y a eu aussi le match au Camp Nou. J'étais là-bas quand j'étais enfant avec mes parents, 20 ans plus tôt donc revenir et jouer là-bas était énorme pour moi. Et bien sûr mes débuts pour mon équipe nationale sont aussi l'un de mes préférés... Jouer pour votre pays est quelque chose de très spécial.
Mon pire souvenir : quand j'ai été sélectionné dans une équipe de 30 hommes pour la coupe du monde en 2010 mais que je n'ai pas réussi à me qualifier pour la sélection finale de 23 joueurs.
C'était une grande déception, je sentais que je méritais cette place.

 

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Mes objectifs pour cette saison et comme pour toutes les saisons est de s'améliorer par rapport à  l'année précédente.
Donc cela veut dire arriver en finale et tenter de gagner le championnat.
Je vise toujours le meilleur et par conséquent vous devez vous améliorer chaque jour et à chaque match pour atteindre votre objectif. Notre objectif est de gagner le championnat.

 

Tu as joué contre le FURY FC. Que peux tu dire à propos de ce jeu ?

Ottawa s'est amélioré depuis la dernière fois que nous les avons rencontrés à domicile où nous avions gagné 5-0.
Donc c'était un match difficile pour nous et bien sûr un mauvais résultat.
Heureusement qu'il y a un autre match et nous allons essayer de le gagner.

 

Pour terminer cet entretien, veux tu ajouter quelque chose ?

C'était très agréable de te rencontrer et je te souhaite le meilleur pour le futur.

 

 

Merci beaucoup Martin, tu es une gentille personne et un très bon joueur, c'était un réel plaisir de te rencontrer après ton dernier match. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta famille et dans ta carrière.

gallery/martin_vingaard